Switch – Conservatisme et changement d’attitudes

C'était le 8 mars 2018 à La Paillasse, Rue Saint-Denis, Paris, France

Comment notre personnalité et nos idéologies influencent-elles notre capacité à changer d’attitudes ? Le 8 mars 2018, Cog’Innov et Bande Passante ont invité à La Paillasse Amélie Bret, doctorante au Laboratoire de Psychologie et Neurocognition de l’Université Grenoble Alpes, pour débattre de ces questions d’intérêt autour de la projection du film « La journée de la jupe » (de Jean-Paul Lilienfeld).

La soirée a débuté par une présentation d’Amélie sur le lien entre idéologie conservatrice et flexibilité, qui fait l’objet de sa thèse en psychologie cognitive. Amélie nous a expliqué une des expériences qu’elle a menée, montrant que les gens ayant des scores plus élevés à des questionnaires mesurant le degré de conservatisme ont plus de mal à s’adapter à au changement. Dans le cadre de l’expérience d’Amélie, le changement était le suivant : une figure neutre qui avait auparavant été associée à des images positives devenait subitement associée à des images négatives dans la deuxième partie de l’expérience. On attendait donc des participants qu’ils s’adaptent à ce changement, c’est-à-dire qu’ils intègrent le fait que l’image neutre soit désormais négative. Les résultats montrent qu’en moyenne, les participants les plus conservateurs sont restés plus attachés à la première association positive que les autres participants.
switch2
La présentation a été suivie d’échanges entre Amélie et le public, puis la projection du film nous a permis de nous questionner un peu plus sur les différentes formes de conservatisme dans notre société, ainsi que leurs liens avec le sentiment d’identité de groupe. La discussion a ainsi repris de plus belle à la fin de la projection, nourrie d’exemples tirés du film.

La rédaction vous recommande

Événement précédent

Événement suivant