Staying Alive (ciné-débat)

Le 29 novembre, 2017 à La Capela, Rue Philippe de Girard, Paris, France
Revivez l'événement !

Un événement proposé par Bande Passante et Cog’innov, accueilli par La Capela

Imaginez qu’un incendie se déclare dans une salle de cinéma, quelles seraient votre réaction et celle des autres spectateurs face à ce danger ? Céderiez-vous à la panique ? Penseriez-vous d’abord à votre propre survie ?
Les réactions immédiates au danger sont encore mal connues, et leur motivation psychologique reste difficile à saisir.

Cog’Innov et Bande Passante vous invitent à partager ces réflexions sur la socialité face à l’épreuve du danger autour du film « Snow Therapy ».

Le chercheur Guillaume Dezecache (Ecole Normale Supérieure), qui travaille sur les réactions individuelles et collectives au danger, sera notre invité spécial pour répondre à ces questions passionnantes vues par les sciences cognitives.

 

 

Voici un résumé de la soirée :

La soirée a débuté par une présentation de Guillaume Dezecache sur la socialité face à la menace, vue par la recherche sur le comportement. Contrairement à l’idée répandue selon laquelle le danger engendre de la panique et des réactions principalement individualistes, les études en psychologie ont montré depuis les années 60 que l’on n’observe pas véritablement de réaction de panique face à un danger. Les réponses/comportements d’entre-aide (prosociales) seraient même majoritaires. Trois faits peuvent expliquer cela :
– tout d’abord, les normes sociales prévalent même en cas de menace.
– ensuite, le danger crée une nouvelle identité sociale pour les personnes qui survivent à un même événement.
– enfin, chercher le contact social est une réponse naturelle à la menace : on va essayer de maintenir au maximum le contact avec autrui, dont la présence rassure. Ainsi, la réponse à la menace serait en fait extrêmement sociale.

La présentation a été suivie d’échanges entre Guillaume et le public, puis la projection du film nous a permis de nous questionner un peu plus sur les changements d’attitude en milieu hostile, la dislocation des liens familiaux face à des menaces extérieures, la lâcheté et le courage.

A la fin de la projection, le public a pu échanger de manière informelle avec le jeune chercheur.

Ce sujet vous intéresse ?

Dossier : Se saisir des attentats. Les paradoxes de la peur panique

La rédaction vous recommande