Les sciences cognitives au-delà des laboratoires

Souvent soupçonnées d’être facilement dévoyées pour de la manipulation mentale, ou au contraire, adulées parce qu’elles détiennent la recette magique du fonctionnement humain… Les sciences cognitives constituent un domaine d’étude et a fortiori, d’application, encore très immature ! Et quand nombreux se parent de “neuro-label”, rares sont ceux qui peuvent effectivement se revendiquer d’une application rigoureuse et bien menée.
Face à cet engouement, nous pensons qu’il est nécessaire de mener une réflexion de fond, humble et prudente, sur la manière dont ces connaissances peuvent être transférables hors des laboratoires. Cette réflexion passe notamment par l’exploration concrète des champs d’application possibles, toujours avec l’appui d’autres disciplines et de non-scientifiques.
Nous ne sommes pas des neuro-applicateurs, nous ne cherchons pas de solutions toutes faites : nous suscitons des questionnements, nous proposons d’autres grilles de lecture pour appréhender des situations quotidiennes, professionnelles ainsi que des défis de société.

Concrètement ? Nous menons des projets qui ont vocation à développer les domaines d’application des sciences cognitives avec divers acteurs de la société.

  • Nous explorons des terrains d’application en intervenant fréquemment auprès d’un écosystème d’acteurs non-scientifiques ;
  • Nous développons une méthode de collaboration pour produire des études collaboratives entre jeunes chercheurs en sciences cognitives, en SHS et acteurs non-scientifiques, sur des phénomènes de société.